Parcours

Parcours

Didier Gosuin est né le 9 juillet 1952 à Ixelles. Après dix années de combat dans l’opposition au Parlement, elles-mêmes précédées de trois législatures ininterrompues au Gouvernement régional, (essentiellement en tant que Ministre de l’Environnement mais aussi de la Rénovation urbaine et du Commerce extérieur), Didier Gosuin est aujourd’hui Ministre régional de l’Économie, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de la Santé. Il est également bourgmestre d’Auderghem depuis 1995. Il n'exerce pas son mandat en raison du cumul incompatible de fonctions.

Ministre bruxellois de l’Economie, de l’Emploi, de la Formation, de la Santé, du Budget et de la Fonction publique

Didier Gosuin prête serment le 20 juillet 2014 au Parlement de la Région bruxelloise, à la COCOF et à la COCOM en tant que Ministre de l’Économie, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Santé, du Budget et de la Fonction publique. Ces compétences, il les voulait. Sa campagne est axée sur la transversalité des compétences Économie, Emploi et formation professionnelle.

L’un de ses chevaux de bataille : (re)mettre les Bruxellois à l’emploi, en particulier les jeunes, dont le taux de chômage est le plus important en Région bruxelloise.

À l’issue des élections de 2014, les chiffres officiels concernant les voix de préférence à Bruxelles le placent en pole position avec 22.906 votes de confiance.

À la fin de cette législature, celui que l’on surnomme depuis « l’homme aux 22.000 voix » sera aussi l’homme politique ayant exercé la plus longue carrière politique en Région bruxelloise.


Bourgmestre d’Auderghem depuis 1995

Didier Gosuin gère sa commune en bon père de famille. Il s’agit d’ailleurs de la seule commune bruxelloise qui ne fait pas varier les impôts. Les taux d‘imposition sont les plus faibles de la Région et Auderghem peut se vanter d’avoir un budget à l’équilibre, tout en offrant à ses habitants une qualité de vie.

Didier Gosuin est très impliqué dans la vie culturelle de sa commune. Il a notamment lancé le « Paris-Théâtre ». Ainsi, chaque année, 7 grandes pièces parisiennes viennent se reproduire sur les planches du Centre Culturel d’Auderghem.


Ministre de l’Environnement de 1991 à 2004

Sur le plan régional, Didier Gosuin devient secrétaire d’État à l’Environnement, au Logement, à la Conservation de la Nature en 1989, avant de devenir ministre, toujours au sein du même exécutif, en 1991.

13 années au cours desquelles les problématiques liées à l’Environnement et à la Propreté publique à Bruxelles auront connu de belles avancées. Par exemple, la collecte sélective (sacs blancs, jaunes, bleus, verts) a été instaurée, les stations d’épuration de Bruxelles ont été mises en place ou encore l’arrêté Gosuin visant à lutter contre le bruit généré par le trafic aérien a été adopté.


Échevin d’Auderghem en 1977

Titulaire d'un régendat en français et histoire, Didier Gosuin est également licencié en sciences du travail à l’UCL.

Il enseigne quelques années avant de lancer sa société de vente de pralines et un bureau de comptabilité.

En 1976, il décide de se présenter aux élections communales à Auderghem. Amoureux de Bruxelles, il rejoint les rangs du FDF (ancien DéFI) : à l’époque, « le seul parti urbain qui, surtout, ne fait pas de l’idéologie une obsession », selon ses mots. Un an plus tard, il devient le plus jeune échevin bruxellois. Il est en charge de la Jeunesse, de la Culture et ensuite de l’Urbanisme.

Son activité publique au niveau local coïncide avec son passage à Peutie et au Petit Château (1977-1978). C’est en effet à ce moment aussi qu’il occupe la présidence de la maison de la Culture d’Auderghem.